Hommage à nos 13 soldats morts pour la France au Mali.

Rendons les honneurs au passage du cortège funéraire sur le Pont Alexandre III – Lundi 2 décembre à 11h00

Les funérailles nationales auront lieu le lundi 25 novembre 2019.
La cérémonie se tiendra aux Invalides, lundi 2 décembre 2019, à Paris

Pour tous ceux et celles qui désir rendre hommage à nos 13 soldats, rendez-vous au plus tard à 11h00 sur le pont Alexandre III.
Le passage du cortège est prévus pour 11h30

Décès de 13 militaires de l’opération Barkhane

Communiqué de Florence Parly, ministre des Armées

Décès de 13 militaires de l’opération Barkhane 

J’ai appris avec une profonde tristesse que 13 militaires de l’opération Barkhane ont péri hier soir, lundi 25 novembre 2019, lors de l’accident en vol de deux hélicoptères de l’armée de Terre au Mali, au cours d’une opération de combat.

Je présente toutes mes condoléances à leurs familles, leurs proches et leurs frères d’armes. Une enquête est ouverte afin de déterminer les circonstances exactes de ce drame.

Cette terrible nouvelle endeuille nos armées, la communauté de défense et la France toute entière. Je tiens à assurer aux familles endeuillées que l’institution militaire est à leurs côtés dans cette épreuve.

Je rends hommage, en mon nom et en celui du ministère des Armées, à ces 13 militaires morts pour la France :

Le capitaine Nicolas MÉGARD, du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

Le capitaine Benjamin GIREUD du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

Le capitaine Clément FRISONROCHE du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

Le lieutenant Alex MORISSE du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

Le lieutenant Pierre BOCKEL du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

L’adjudant-chef Julien CARETTE du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

Le brigadier-chef Romain SALLES DE SAINT PAUL du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

Le capitaine Romain CHOMEL DE JARNIEU du 4e Régiment de chasseurs de Gap

Le maréchal des logis-chef Alexandre PROTIN du 4e Régiment de chasseurs de Gap

Le maréchal des logis Antoine SERRE du 4e Régiment de chasseurs de Gap

Le maréchal des logis Valentin DUVAL du 4e Régiment de chasseurs de Gap

Le maréchal des logis-chef Jérémy LEUSIE du 93e Régiment d’artillerie de montagne de Varces

Le sergent-chef Andreï JOUK du 2e Régiment étranger de génie de Saint-Christol

La Nation s’incline devant leur courage et leur engagement.

Réflexion sur les anciens combattants

Communiqué de presse du CNE

Mesdames et Messieurs,
Veuillez trouver ci-dessous le communiqué de presse du Président du CNE,
  concernant les dégradations subies par le monument du maréchal Juin le
16 novembre 2019;
Ce texte a été adressé à l’AFP ainsi qu’aux journalistes accrédités
défense.
Il est par ailleurs disponible en ligne sur le site de la
Saint-Cyrienne.
Fidèlement,
  Colonel (er) JB Vautrey
  SG CNE
—————————————————————————————–
  Communiqué de presse
  Le Comité National d’Entente (CNE), qui représente plus de 40
  associations patriotiques d’anciens combattants et de victimes de
  guerre, soit environ 1.500.000 personnes, a suivi avec stupeur les
  événements qui se sont déroulés le samedi 16 novembre à Paris, et
  plus particulièrement ceux de la place d’Italie.> Une fois encore, ce
sont les symboles du pays qui ont été atteints,
  en l’occurrence la statue du maréchal Juin et les plaques de marbre de
  son socle.
  Au delà des dégradations importantes, c’est la première fois que
  des manifestants s’en prennent ainsi à l’un des symboles forts et
  irréprochables de la nation : à travers le maréchal Juin, c’est
  aussi l’ensemble du Corps expéditionnaire français en Italie qui a
  vu sa mémoire piétinée et avec lui, les milliers de soldats, venus
  de tout le continent africain pour libérer l’Italie puis la France et
  permettre ainsi aux Français de retrouver la liberté et à leurs
  descendants de vivre en paix !
  L’an dernier, c’était l’Arc de Triomphe qui avait été « tagué » et
  en partie pillé ! Aujourd’hui, c’est la statue d’un héros du XX°
  siècle qui est souillée ! A chaque profanation, c’est notre âme de
  soldat qui est atteinte, c’est notre cœur de citoyen qui est blessé
  et c’est notre fraternité de Français qui est remise en cause !
  Combien de temps de tels actes vont-ils durer ? Combien de temps
  allons nous nous laisser insulter ?
  Le général d’armée (2s) Bruno DARY
  Président du CNE