Communiqué sur la Saint Michel nationale 2021

Amis Paras,

La Saint-Michel nationale à Paris le samedi 16 octobre s’est finalement bien déroulée.
Et pourtant les obstacles ont été nombreux. Préparée depuis plusieurs mois par le siège, elle connut bien des
rebondissements : déplacement de la date à plusieurs reprises, évolution des conséquences dues au COVID tant aux
Invalides qu’à l’Ecole Militaire et à l’Arc de Triomphe. Le 16 octobre tout était prêt, étudié dans le détail pour
permettre aux camarades venant de toute la France de participer dans les meilleures conditions.

Je voulais donc tout particulièrement remercier et féliciter organisateurs et participants qui, venant parfois de loin
(Toulouse, Marseille, Cannes, Nice…), ont tenu à être présents et ainsi respecter nos règles, usages et traditions.
Il est regrettable pourtant que trop de sections ne se soient pas faites représenter comme cela est prévu dans notre
règlement intérieur. Les éventuelles récriminations sur un prétendu « éloignement du siège » ne sont donc plus
recevables de la part de ces sections qui voient leur crédibilité entamée.

Je voulais surtout remercier tous les participants pour leur tenue, leur discipline, leur sens des responsabilités et leur
capacité d’adaptation car ils ont surmonté une rafale d’incidents. Qu’on en juge :

• Une semaine avant la Saint-Michel : refus du GMP de sonner « aux morts » dans la cathédrale, et d’organiser
une cérémonie dans la cour des Invalides. Un contact direct, prolongé par des échanges divers, ont finalement
et avec prestige permis un hommage à nos morts et la remise des mérites dans la cour des Invalides. L’UNP a
par ailleurs pu compter sur un clairon et un tambour « amis » pour animer ces hommages.

• La veille de la Saint-Michel la Musique Principale des Troupes de Marine initialement prévue pour nous
accompagner nous est retirée pour la remontée des Champs-Élysées en raison d’autres priorités de dernière
minute. L’UNP dans l’urgence a pourtant trouvé une grosse caisse pour nous aider à marcher au pas.

• Toujours pour la remontée des Champs-Élysées, alors que nous sommes rassemblés comme à l’habitude, la
Préfecture de Police nous fait savoir à 18 heures qu’en raison de manifestations dans Paris il n’y a plus
d’effectifs disponibles pour nous accompagner et bloquer la circulation. Les pelotons se forment aussitôt sur le
trottoir et vont donc remonter par cette voie, malgré une foule dense jusqu’à l’Arc.

• Au cours de cette remontée, l’UNP est prise à partie par des « mineurs » et autres « gens venus d’ailleurs ». Le
sang-froid de nos membres qui ne se laissent pas intimider pour autant permet à la police d’intervenir avant
que la situation ne dégénère gravement.

• À l’Etoile, en raison de ce triste emballage Christo, il ne nous est autorisé que 75 participants. Les bonnes
relations avec les commissaires de la flamme, dont il faut louer la coopération sur place, permettent
l’installation de plus de 250 paras en dépit des échafaudages et engins de levage. Le ravivage peut avoir lieu en
présence des représentants du CEMA, du CEMAT et du CEMAAE. Le chœur de l’UNP à animé avec brio les
différentes phases de notre Saint-Michel et tout spécialement les attentes liées aux annulations à l’Arc.

Au cours de ce véritable parcours du combattant que fut cette journée, l’UNP a montré sa réactivité et sa capacité à
réagir avec efficacité dans le meilleur et traditionnel esprit para face à l’imprévu. C’est rassurant pour l’avenir.

Alors bravo ! Et rendez-vous au congrès avant, je l’espère, de retrouver une Saint-Michel nationale parisienne
traditionnelle l’an prochain !

Général (2S) Patrice CAILLE / Président de l’UNP

Message du GAR (2S) Bruno Dary – Empaquetage de l’Arc de Triomphe

Chers camarades,

Plusieurs se sont interrogés sur l’opportunité de l’empaquetage de l’Arc de Triomphe par Christo. Etant également « Président du
Comité de La Flamme sous l’Arc de Triomphe – Flamme de la Nation », je me permets de vous faire parvenir les éléments de langage que
j’ai diffusés auprès des Commissaires à La Flamme, qui, chaque soir, assurent bénévolement la cérémonie du Ravivage de La Flamme.
Et je les ai complétés par un commentaire plus personnel.

Eléments de langage pour les Commissaires à La Flamme.

1.          Tout d’abord, il faut savoir, que si nous sommes les gardiens de la « Tombe », l’Arc de Triomphe ne nous appartient pas et a été bâti bien avant l’inhumation du Soldat Inconnu ;

2.          Pour m’être entretenu, voici un peu plus de 2 ans avec Christo lui-même, il avait parfaitement intégré la dimension sacrée de la Tombe, en souvenir de tous ceux qui se sont battus et qui sont morts pour la France, afin que nous vivions toujours en liberté et en paix, d’autant plus que lui-même, venant de Bulgarie, était bien conscient du prix de la Liberté…

3.          Ce grand respect qu’il avait pour La Flamme, il a su le transmettre, avant sa mort en mai 2020, à toutes ses équipes, ce qui fait que durant toute la durée des travaux, les deux « lignes rouges » que j’avais fixées, à savoir, le respect de la Tombe et l’arrêt des travaux durant le Ravivage quotidien de La Flamme,ont été strictement respectés, et même plus que cela, puisque les équipes chargées de l’installation ont participé à plusieurs reprises à des cérémonies ;

4.          Le 16 septembre, lors de la présentation du projet à la presse, je me suis fait l’interprète de certains d’entre vous, en disant clairement que, d’une manière générale, le monde combattant n’était pas particulièrement féru d’art contemporain, mais qu’il fallait savoir composer et partager, d’autant que l’empaquetage représente en lui-même une belle performance et qu’il ne durera que 16 jours.

Je me permets d’y apporter les commentaires suivants :

        * comme son nom l’indique, nous veillons sur « La Flamme de la Nation », mais nous n’en sommes pas propriétaires ; je peux même ajouter que depuis quelques années, le nombre d’enfants, collégiens et lycéens réunis, dépasse nettement celui des anciens combattants ;
        * avant de juger et de critiquer, j’invite ceux qui le peuvent à venir voir de près : d’abord, il n’y a jamais eu autant de monde aux cérémonies du ravivage de 18h30… Peut-on parler d’une redécouverte ? Nous verrons plus tard ! Ensuite, comme plusieurs me l’ont fait remarquer, et qui comme moi, ne sont pas particulièrement férus d’art contemporains, ils sont devenus moins critiques à la vue de l’ampleur et de la qualité de la réalisation ;
        * enfin, devant le nombre de camarades qui nous ont fait part de leur « surprise », voire plus, devant l’empaquetage, je pense que nous allons avoir un afflux de volontaires pour devenir « Commissaires à La Flamme » et j’ose espérer que je vais pouvoir trouver un remplaçant….

Toujours fidèlement.



GAR (2s) Bruno ,DARY

Président de La Flamme

Fiche d’information n°2214 – Reconnaissance de la Nation et contribution Nationale en faveur des Français rapatriés

L’Arrêté du 28 juillet 2021 paru au Journal officiel n° 0176 du 31 juillet 2021 fixe, à compter du 1 er octobre 2021, les montants de l’allocation de reconnaissance définie par l’article 6 de la loi n° 2005-158 du 23 février 2005 portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale enfaveur des Français rapatriés de la manière suivante :

« 1° Pour les bénéficiaires ayant opté pour le seul versement d’une rente annuelle, le montant de l’allocation de reconnaissance est fixé à 4 195 euros par an à compter du 1er octobre 2021, par référence à l’évolution annuelle de l’indice des prix à la consommation des ménages (hors tabac) au 1er janvier 2021. »

« 2° Pour les bénéficiaires ayant opté pour le maintien de l’allocation et le versement d’un capital, le montant de l’allocation de reconnaissance est fixé à 3 050 euros par an à compter du 1er octobre 2021, par référence à l’évolution annuelle de l’indice des prix à la consommation des ménages (hors tabac) au 1er janvier 2021. »

 

7e Communication du Président National le Général Patrice. CAILLE – 17 août 2021

Chers Amis PARAS,

Les vacances vont bon train, chacun essaie de rattraper un peu le temps perdu lors des différents
confinements, et la vie continue. Cette brève communication rappellera simplement quelques dates.

1. Saint-Michel
La Saint-Michel est bien confirmée pour cette année le samedi 16 octobre dans les conditions
habituelles, telles que présentées dans le dernier D LP. Des incertitudes demeurent et nécessiteront
sans doute des adaptations de dernière minute. Nous effectuerons le ravivage en dépit de
l’empaquetage incongru de l’Arc de Triomphe selon les projets de l’artiste Christo.
Pour 2022 la Saint-Michel nationale est à ce jour arrêtée au 1er octobre.

2. Congrès
Ce rendez-vous majeur annuel devrait bien se tenir à Carcassonne le 21 mai 2022. Cette ville offre de
nombreuses possibilités dans tous les domaines, et la section de Serge TOCHETTO est à l’ouvrage
ayant déjà bien avancé dans le projet auquel le 3èmeRPIMa sera associé.

3. 60e anniversaire
Il n’aura échappé à personne qu’en 2023 l’UNP fêtera ses 60 ans puisqu’elle fut créée en 1963 par les
colonels TRINQUIER et BUCHOUD. Cet anniversaire n’est pas anodin et ne doit pas passer
inaperçu. Rien n’a encore n’a été décidé mais j’appelle les bonnes volontés et les bonnes idées pour
fêter dignement cet événement. Que ceux qui ont des propositions réalistes, originales, les fassent
connaître au siège pour que soit étudiée leur éventuelle mise en œuvre. Cette dernière devrait être,
sans doute, concomitante au congrès 2023.

4. Afghanistan
Après 20 ans de guerre dans ce pays les États-Unis d’Amérique se sont quasiment retirés du territoire.
Les talibans ont reconquis l’ensemble du pays avec une facilité déconcertante et sans la moindre
résistance efficace de l’armée afghane. Le pouvoir est désormais aux mains des talibans avec tous les
risques que cela peut laisser supposer.

N’oublions pas que les armées françaises ont été engagées de 2001 à 2014 sur ce théâtre, et 90 soldats
français dont de nombreux parachutistes y ont laissé leur vie alors que tant d’autres ont été blessés.
Nous devons avoir une pensée pour eux et leurs familles qui doivent rester fières des sacrifices
consentis en dépit de la situation d’aujourd’hui.

Malgré cette triste nouvelle finale nous devons continuer « sur la piste » !
Et dans l’immédiat je vous souhaite une belle fin d’été.

Général (2S) Patrice CAILLE / Président de l’UNP

Lettre du Général d’Armée Thierry BURKKARD, nouveau CEMA.

Vous trouverez ci-dessous en format pdf, la Lettre du Général d’Armée Thierry BURKKARD, nouveau CEMA ,aux associations:

2021-08-10 – Lettre CEMA aux associations

 

 

 

6 eme Communiqué du Général Patrice CAILLE – 07juillet 2021

Le retour à la marche en avant de l’UNP!

 

Chers Amis PARAS,

Le confinement c’est fini Et même si le risque du variant Delta sème le doute, les activités ont repris au

sein de l’UNP et doivent s’intensifier Il est temps de confirmer le dynamisme de notre association.

D’ores et déjà

  • Le président national et le secrétaire général ont repris les visites aux sections. Plus d’une

quinzaine ont déjà été vues depuis début mai.

  • On peut constater que le calme lié au confinement a permis aux bureaux de sections de mieux

s’appliquer et s’impliquer dans le suivi financier, d’autant que les règles comptables imposées ont

évolué. Moins de 1 0% de nos sections ont présenté des chiffres à rectifier.

Pour l’avenir

  • La Saint Michel nationale est en préparation selon le déroulement habituel, légèrement

modifié en fonction des contraintes données par les autorités civiles et militaires.

Le prochain DLP vous donnera les informations nécessaires.

J’invite le maximum d’entre nous à participer afin de montrer le nouveau départ et la force de I’UNP.

  • Le congrès de Besançon n’ayant pu se dérouler, nous tiendrons notre assemblée générale

dans les mêmes conditions que l’an dernier (par correspondance). Le secrétaire général

vous communiquera les informations et documents utiles fin août, dont les détails pour

l’élection des nouveaux membres du conseil d’administration.

  • La section de Carcassonne se prépare quant à elle à organiser le congrès 2022.
  • Sous la houlette du vice-président Pierre Camarda, l’UNP poursuit les études visant au rapprochement UNP-FNAP.

Quelques informations

  • Le DAF a quitté ses fonctions après 3 ans de présence. Il sera remplacé à court terme, et DLP vous présentera son successeur.
  • Le siège et la boutique seront fermés du 5 au 16 août inclus. Profitez-en pour passer vos commandes avant cette date.

Bonnes vacances donc à tous, pour permettre à nos sections de revivre à 100%.

 

Général (2S) Patrice CAILLE I Président de L’UNP

St Michel Paris 26-10-2020

5eme Communication du Général Patrice CAILLE – 17 juin 2021

          Chers Amis PARAS,

 Cette communication semble placée sous le signe des bonnes nouvelles.
C’est la fin quasi totale du confinement, ce qui signifie pour l’UNP la reprise des activités.

  •  Il revient, comme je l’avais demandé, aux bureaux des sections d’avoir anticipé ce retour à
    la normale et d’avoir prévu reprise de contacts, cérémonies, activités, initiatives, etc, pour
    resserrer les liens entre tous, et renforcer l’image et l’esprit de l’UNP.
  •  Au niveau du siège la priorité est à la préparation de l’assemblée générale par
    correspondance et de la Saint-Michel nationale. Vous serez informés dès que les dernières
    indéterminations auront été levées (pas avant plusieurs semaines quand même).
  •  Le secrétaire général et moi-même avons depuis un mois repris des réunions régionales ou
    de section : ce contact indispensable marque bien le retour à la vie normale de l’association.

          Quelques informations :

  •  Dans le dernier DLP il était précisé que dans notre prochain journal serait communiqué le
    bilan financier de l’année 2020. Cela ne peut bien sûr se faire sans que les comptes aient
    reçu le quitus de l’assemblée générale. Cette information sur les comptes vous parviendra
    donc avec le DLP d’octobre.
  •  Par un arrêté publié au journal officiel du 13 avril j’ai été nommé membre du conseil
    d’administration de l’ONAC-VG à Paris. Le DIRCAB de la ministre déléguée m’a confié
    que cette nomination traduit un renouveau pour l’UNP. Cela, selon ses dires, était
    totalement inconcevable il y a quelques années. J’y vois la possibilité pour l’UNP d’être
    mieux informée sur les droits des anciens combattants, de tirer davantage bénéfice des
    possibilités diverses qu’offre l’ONAC-VG, et enfin de redonner à l’UNP la place qu’elle
    mérite au sein du monde associatif combattant.

 

Pour conclure je constaterai avec vous le retour du beau temps : profitons-en pour faciliter nos
sorties qu’elles soient familiales ou associatives. Mais respectons encore les mesures barrières
résiduelles afin de nous prémunir tous contre les risques d’une éventuelle quatrième vague de
Covid.

Bonnes vacances à tous ceux qui peuvent en prendre ! Et redonnons tout le dynamisme
voulu à toutes nos sections, sans oublier nos isolés !

Général (2S) Patrice CAILLE / Président de l’UNP

4eme Communication du Président National

Chers Amis PARAS,

En raison de la parution du DLP il n’y a pas eu de communication en avril. Pourtant, l’affaire dite « des
tribunes de militaires » a inquiété et interrogé beaucoup de nos camarades.
Quels enseignements en tirer ?

1. Le terrain médiatique n’est pas celui des militaires. Lorsqu’on engage une opération il faut avoir
envisagé toutes les réactions adverses. Dans le cas de ces tribunes, un état incontestable de la
situation en France a été fait, mais les termes employés et la mise en avant de la qualité de
militaires des auteurs ont permis des interprétations sans doute contraires au sens premier voulu
par les auteurs des tribunes. Ainsi de « l’état de la France » on est passé au « droit d’expression
des militaires ». La cible a donc été ratée.

2. Ce qui fait la force de nos armées c’est la confiance réciproque entre les chefs et les exécutants.
Les chefs sont à la fois le rempart contre les syndicats au sein de l’Institution et les porte-paroles
de toutes les catégories de militaires. Il convient de préserver par-dessus tout cette confiance, cette
cohésion et cette unité des armées, y compris entre les anciens et l’armée d’active, pour que
l’armée française demeure cette ultime force respectée et aimée par les Français au service de
notre pays.

3. Les différents commentaires et les prises de position des chefs de nos armées et du Comité
National d’Entente (seules instances qu’il me semble pertinent de retenir en références) nous
éclairent suffisamment sur le fond de cette affaire où les maladresses et le manque de recul de
certains ont mis les militaires en général en situation inconfortable, les présentant comme sortant
de leur domaine de compétence ou en niant leurs mérites.

4. L’UNP et ses membres, indirectement concernés en raison de leur attachement à notre armée et à
notre pays, n’ont rien à rajouter en tant que tels. Chacun individuellement s’est fait une opinion
sur cette affaire, et chacun peut cautionner ou critiquer telle ou telle prise de position, mais à titre
individuel, en tant que citoyen, voire dans les urnes, et non en engageant l’association ou les
armées.

En conclusion, moins nous parlerons de cette polémique, moins le prestige, la loyauté, le droit des
militaires, et le dévouement réel des armées à la Patrie seront récupérés, contestés et attaqués.
Deux informations ou confirmations pour terminer :

A. Chacun s’en doutait : le congrès annuel prévu à Besançon le 5 juin ne pourra se tenir en
raison des mesures de protection COVID. En 2021 nous opérerons comme en 2020 pour
l’assemblée générale, le renouvellement des membres du CA, etc…
Pour 2022, CARCASSONNE est encore maintenue.

B. Pour la St Michel nationale nous sommes obligés de la reporter au samedi 16 octobre car les
Invalides sont réservés depuis peu par le Gouvernement pour la journée des Harkis.
Le secrétaire général et le prochain D LP vous donneront les informations voulues sur ces sujets.
Les mesures de protection COVID sont progressivement allégées. Profitons-en pour, toujours avec
sagesse, précaution mais volontarisme aussi, reprendre nos activités, échanges et réunions.

Général (2S) Patrice CAILLE / Président de l’UNP

Pour une révision des critères d’indexation de la pension militaire d’invalidité des anciens combattants

La commission tripartite chargée de débattre de l’évolution du point de pension militaire  d’invalidité (PMI) a été installée le 7 décembre 2020 par la ministre déléguée auprès de la  ministre des Armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants. Cette commission,  attendue depuis longtemps par les représentants d’associations, devait évaluer le mécanisme  d’évolution du point de PMI, qui gouverne l’évolution des pensions militaires d’invalidité, de la  retraite du combattant et du seuil de la rente mutualiste.  

L’évolution de ces prestations repose sur des revalorisations ponctuelles du nombre de points  de la retraite du combattant. Les associations demandaient que ce mécanisme, basé sur un «  rapport constant » avec l’indice de traitement brut de la fonction publique d’Etat, soit  expertisé.  

Le groupe de travail, présidé par Jean-Paul Bodin, conseiller d’Etat en service extraordinaire, a  notamment mené un travail rigoureux, en toute indépendance, et avec la participation  d’experts, afin de comparer cet indice avec l’évolution de l’inflation. Sur cette base, il n’est pas  demandé par le groupe de travail une indexation sur l’inflation, et le maintien de l’indice actuel  fait l’objet d’un consensus.  

D’autres mesures ont été recommandées par le groupe de travail et sont, actuellement, en  cours d’examen. Sur ce sujet, comme sur la défense des droits des anciens combattants en  général, les nouvelles mesures proposées ont émané du dialogue constant avec les associations  et feront l’objet d’un suivi conjoint rigoureux. 

Réponse du Ministère auprès de la ministre des Armées – Mémoire et anciens combattants, à la  question écrite n° 21414 de M. Jean Hingray (Vosges – UC), publiée dans le JO Sénat du  22/04/2021 – page 2711.

 

 

FÉDÉRATION NATIONALE ANDRÉ MAGINOT 

24 bis boulevard Saint Germain – 75 005 PARIS / 01 40 46 71 40 / fnam@maginot.asso.fr Créée en 1888 – Reconnue d’Utilité Publique le 28/05/1933