QUATRIEME COMMUNICATION RELATIVE AU COVID 19

ETRE ET DURER !

Voilà une devise bien connue qui me semble fort à propos.

Depuis maintenant une quinzaine notre Pays est confiné. Nous vivons une expérience inédite. Cela va continuer encore plusieurs semaines.

Les autorités, organismes divers, administrations, médias, associations diffusent informations, consignes, conseils, etc. Je ne veux pas les répéter. Vous les  connaissez. Simplement aujourd’hui je veux insister sur ce qui nous est propre à l’UNP et donner un sens à notre engagement associatif.

ALORS SOYONS  EFFICACES !

J’ai diffusé sur le site internet UNP les conseils de l’Armée de Terre pour « bien vivre » le confinement. Relisez-les et mettez-les en œuvre. 

Dans l’esprit des directives et conseils du CEMAT, j’avais dans une communication précédente invité à la réflexion sur les voies et moyens pour aider nos unités d’active. J’encourage toutes les sections au contact de garnisons ou d’unités à leur proposer le soutien ou l’appui qu’elles pourraient espérer ou solliciter de notre part.

Comme je l’ai déjà rappelé, cette situation nous permet de mettre à jour notre système, interne à chaque section, de liaison et de contact entre tous les membres. Vérifiez que ce contact est possible et existe. Et faites remonter les informations quand cela est nécessaire en oubliant les fausses nouvelles et les polémiques gratuites et stériles. Le circuit pour être utile et éviter les engorgements c’est : les membres vers leur bureau, les bureaux de section vers les délégués régionaux, les DR vers le Bureau National.

Allez chercher les oubliés, les isolés, les malades, les calfeutrés ou les abandonnés pour qu’ils retrouvent leur place dans notre association et dans le monde para, et soient aussi et ainsi plus forts pour supporter la  crise ! Cela ne viendra pas d’eux, car ils ont leurs raisons propres pour être ainsi sur la touche. Il faut les identifier et faire les démarches jusqu’au succès. C’est une nécessité et la manifestation tangible de notre solidarité.

ET GARDONS LE MORAL !

Ce confinement c’est quand même bien plus supportable que la vie et les dangers en opérations, que vivent d’ailleurs nos jeunes paras d’active. Soyons gais pour rayonner et diffuser dans nos familles et  nos lieux de travail ou nos quartiers ou villages l’optimisme des paras, ceux qui croient en leur destin et en un avenir meilleur ! Soyons un des moteurs de l’espoir dans notre Pays, sans trêve ni relâche !

A très bientôt, toujours par cette voie, pour la suite de notre action collective visant le renforcement et l’efficience de l’esprit para pour éclairer et aider nos frères d’armes et nos compatriotes.

Général (2S) Patrice CAILLE

Président de l’UNP

Bien vivre le confinement en tant que militaire

Destinée à tous les militaires en cette période de confinement, cette fiche décrit les réactions que chacun peut avoir et suggère des actions bénéfiques pour mieux traverser cette période.

Voici le document pdf à télécharger çi-dessous.

Bien-vivre-le-confinement

L’HUMANITÉ ÉBRANLÉE ET LA SOCIÉTÉ EFFONDRÉE PAR UN PETIT MACHIN

Moustapha Dahleb  la plus belle plume tchadienne, a écrit: 

 

L’HUMANITÉ ÉBRANLÉE ET LA  SOCIÉTÉ EFFONDRÉE PAR UN PETIT MACHIN.

 

Un petit machin microscopique appelé coronavirus bouleverse la planète. Quelque chose d’invisible est venu pour faire sa loi. Il remet tout en question et chamboule l’ordre établi. Tout se remet en place, autrement, différemment. 

Ce que les grandes puissances occidentales n’ont pu obtenir en Syrie, en Lybie, au Yemen, …ce petit machin l’a obtenu (cessez-le-feu, trêve…). 

Ce que l’armée algérienne n’a pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (le Hirak à pris fin).

Ce que les opposants politiques n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (report des échéances électorales. ..).

Ce que les entreprises n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (remise d’impôts, exonérations, crédits à taux zéro, fonds d’investissement, baisse des cours des matières premières stratégiques. ..).

Ce que les gilets jaunes et les syndicats  n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu ( baisse de prix à la pompe, protection sociale renforcée…). 

Soudain, on observe dans le monde occidental le carburant a baissé, la pollution a baissé, les gens ont commencé à avoir du temps, tellement de temps qu’ils ne savent même pas quoi en faire. Les parents apprennent à connaître leurs enfants, les enfants apprennent à rester en famille, le travail n’est plus une priorité, les voyages et les loisirs ne sont plus la norme d’une vie réussie. 

Soudain, en silence, nous nous retournons en nous-mêmes et comprenons la valeur des mots solidarité et vulnérabilité.  

Soudain, nous réalisons que nous sommes tous embarqués dans le même bateau, riches et pauvres. Nous réalisons que nous avions dévalisé ensemble les étagères des magasins et constatons ensemble que les hôpitaux sont pleins et que l’argent n’a  aucune importance. Que nous avons tous la même identité humaine face au coronavirus.  

Nous réalisons que dans les garages, les voitures haut de gamme sont arrêtées juste parce que personne ne peut sortir.

Quelques jours seulement ont suffi à l’univers pour établir l’égalité sociale qui était impossible à imaginer.

La peur a envahi tout le monde. Elle a changé de camp. Elle a quitté les pauvres pour aller habiter les riches et les puissants. Elle leur a rappelé leur humanité et leur a révélé leur humanisme. 

Puisse cela servir à réaliser la vulnérabilité des êtres humains qui cherchent à aller habiter sur la planète mars et qui se croient forts pour clôner des êtres humains pour espérer vivre éternellement.

Puisse cela servir à réaliser la limite de l’intelligence humaine face à la force du ciel.

Il a suffi de quelques jours pour que la certitude devienne incertitude, que la force devienne faiblesse, que le pouvoir devienne solidarité et concertation. 

Il a suffi de quelques jours pour que l’Afrique devienne un continent sûr. Que le songe devienne mensonge. 

Il a suffi de quelques jours pour que l’humanité prenne conscience qu’elle n’est que souffle et poussière. 

Qui sommes-nous ? Que valons-nous ? Que pouvons-nous face à ce coronavirus ?

Rendons-nous à l’évidence en attendant la providence. 

Interrogeons notre « humanité » dans cette « mondialité » à l’épreuve du coronavirus. 

Restons chez nous et meditons sur cette pandémie. 


 

Aimons-nous vivants !


 

 

TROISIÈME COMMUNICATION RELATIVE AU COVID 19

 DLP

L’ensemble des entreprises françaises appliquant les mesures gouvernementales de protection contre le Covid 19, l’imprimeur de notre journal, DLP, ne pourra éditer le prochain numéro de notre
revue avant début mai 2O2O au mieux. DLP est attendu chaque trimestre avec impatience par chacun d’entre nous. Pourtant cette fois il faudra attendre un peu plus. Sauf si le confinement devait durer plusieurs mois, il n’est absolument pas envisagé, aujourd’hui de supprimer un DLP. Peut-être nous faudra-t-il simplement resserrer les dates de parution des prochains numéros, ce qui sera une charge supplémentaire pour notre rédacteur en chef, P. Mazé qui nous fournit à chaque fois un journal de belle qualité. J’encourage toutes les sections qui le peuvent à continuer à réaliser et diffuser par internet ou tout autre moyen les bulletins locaux de leur section, moyen de contact essentiel pour nos membres isolés comme pour tous les autres contraints au confinement.

19 MARS

Le confinement aura une conséquence heureuse et inattendue : l’annulation de toutes les cérémonies relatives à cette funeste date. Je rappelle que l’UNP s’oppose à cette journée, et qu’elle ne doit ni participer ni se faire représenter dans d’éventuelle cérémonies. Il n’est pas question non plus de relayer les invitations de l’ONAC, de municipalités ou d’autres organismes à participer à une  uelconque cérémonie à cette date (cela a été oublié par 2 sections récemment).

LIAISON ENTRE NOS MEMBRES

La situation actuelle est propice à la mise à jour des dispositifs de contact entre tous les membres d’une section et à les inviter à éventuellement reprendre les liens pour ceux qui auraient pu
s’éloigner, quelle qu’en soit la raison (maladie, relations personnelles difficiles, contraintes géographiques ou financières, …). Le temps libre dégagé doit aussi permettre de mieux prendre en compte les possibilités données par l’utilisation de l’informatique. Il n’y a pas d’âge pour oser se lancer dans cette aventure. Je continuerai à vous informer par cette voie des changements, décisions, et évolutions, voulus par cette situation particulière.

Gardons sourire, courage, responsabilité et solidarité !

Général (2S) Patrice CAILLE
Président de l’UNP

SECONDE COMMUNICATION DU GENERAL PATRICE CAILLE RELATIVE AU COVID 19

Amis Parachutistes de l’UNP

Hier, lundi 16 mars 2020, le Président de la République s’est une nouvelle fois adressé au Pays. Il a souligné les dangers et l’extension de l’épidémie de Codiv-19, et a renforcé les mesures de protection collectives et individuelles, mesures s’appliquant à tous. Il a même parlé de guerre, s’agissant de cette crise, justifiant les mesures prises. On aimerait d’ailleurs la même détermination pour contrer le péril plus grand de l’islamisme qui menace à long terme l’avenir de notre nation.
Mais aujourd’hui la priorité immédiate est bien de stopper l’épidémie de Covid-19.
Les mesures gouvernementales doivent donc être appliquées avec rigueur. L’UNP les décline de la façon suivante

1. Fonctionnement Général :
Maintien de l’interdiction de toute réunion UNP ou participation aux réunions extérieures, cérémonies, activités patriotiques, ludiques, sportives ou autres. Maintien du contact entre les membres et responsables divers par téléphone et internet pour lutter contre l’isolement.

2. Siège National :
Le DAF met en place un fonctionnement allégé du siège dans le double objectif de protéger la santé de nos salariés et de maintenir tant bien que mal le fonctionnement de l’association. Les visites au siège sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Au regard des informations données par les services postaux, nous vous demandons de suspendre provisoirement et jusqu’à nouvel ordre tout envoi de chèque qu’il s’agisse de cotisations ou boutique, et ce afin qu’il n’y ait pas de litige à gérer par la suite en cas de perte. Pour les relations avec le siège, utilisez internet mais de façon mesurée et pour répondre aux besoins urgents. La boutique n’est plus en mesure de fonctionner normalement pour le moment, nous vous demandons de différer vos commandes.

3. Sections :
La vie administrative et le fonctionnement doivent se poursuivre. Cette période de ralentissement pourra utilement être mise à profit pour réfléchir à une meilleure prise en compte des obligations administratives et financières, à une meilleure répartition et prise en œuvre des responsabilités, aux projets éventuels qu’il conviendra de développer dès la fin de la crise pour ressouder les sections. Les sections ont pendant toute cette période la responsabilité de maintenir les contacts, d’informer et éventuellement venir en aide aux membres les plus isolés et les plus fragiles. Les DR trouvent là aussi l’occasion de développer leur rôle. Les sections pourront aussi, au cas par cas en fonction des circonstances et du contexte qu’il conviendra de bien évaluer, se mettre à la disposition des unités d’active positionnées à proximité, voire les municipalités dans le cadre de la solidarité nationale. Mais chacun doit bien être conscient que la population de l’UNP est une population fragile et à risque (âge de nos membres) et qu’il n’est pas question de rajouter des difficultés aux autorités civiles et militaires au nom de la bonne volonté.

4. A titre individuel :
L’exemplarité du comportement dans l’application des mesures de protection doit à la fois préserver la vie de nos membres, renforcer l’image de l’UNP, entraîner nos compatriotes à davantage de rigueur et d’altruisme, notions que beaucoup ont oubliées dans l’euphorie de la longue période de paix et d’expansion économique que nous avons vécu ces dernières décennies.
C’est donc un nouveau combat, original et inattendu que nous devons tous mener. Conduisons- le avec la même détermination et les mêmes qualités que ceux plus spécifiques auxquels nous étions habitués !

 

Général (2S) Patrice CAILLE Président de l’Union Nationale des Parachutistes

COMMUNICATION RELATIVE AU COVID 19

Depuis janvier une épidémie de Coronavirus COVID-19 se propage en France, en Europe et dans le monde.

Sur toutes les chaines de télévision le Président de la République s’est adressé à la Nation, hier soir 12 mars 2020, et a fixé les deux objectifs retenus pour tout le Pays : la protection des Français (et en particulier les plus vulnérables : personnes de plus de 70 ans et celles connaissant une fragilité maladive ou physiologique) et le freinage du  développement de l’épidémie.
Vous connaissez tous les actions concrètes élaborées pour atteindre ces objectifs.

L’UNP doit donc s’inscrire dans l’action menée par les autorités gouvernementales et sanitaires pour vaincre ce nouvel « ennemi ».

Aussi au plan national l’UNP annule toutes les réunions Régionales et ou de sections prévues à ce jour, et les reporte à une date ultérieure.
S’agissant du Congrès de Besançon, il convient de ne pas précipiter les décisions. Avec un peu de recul nécessaire, car les délais n’ont pas été fixés par les autorités pour la durée des mesures de protection, le Conseil d’Administration prendra une décision à la mi-avril, et après étude du contexte général et de ses conséquences, arrêtera la suite à donner : maintien en l’état, maintien en mode dégradé, report, annulation, …… Tous les DR, Présidents de section, et autres responsables seront informés en temps réel des décisions. Il sera bien évidemment tenu compte des éventuels engagements individuels déjà pris. Le DAF étudie actuellement les possibilités juridiques relatives à cette question.
Au niveau des sections il faut limiter les réunions et participations aux activités et cérémonies pour toute la durée de l’application des mesures gouvernementales, sans pour autant oublier nos Anciens qui vont être encore plus isolés.
Au niveau individuel dans la vie quotidienne, et compte tenu de la moyenne d’âge des membres de l’UNP, l’application stricte des gestes protecteurs et des attitudes de sauvegarde est de rigueur.

La préservation des effectifs est prioritaire, la vie humaine étant la plus grande valeur à sauvegarder pour notre Pays. Il faut aussi rappeler que les « petits-enfants », que beaucoup de grands-parents pourraient vouloir garder, sont peu vulnérables mais sont des porteurs sains facilitant la transmission du virus.
Le comportement de l’UNP, collectivement et individuellement, contribuera à la résolution de cette crise, et doit être un exemple d’esprit civique pour tous nos compatriotes.
Je vous donnerai toutes les informations et décisions voulues dès que cela sera nécessaire ou utile.

Je demande à tous les destinataires de diffuser cette communication à chacun des membres de l’UNP placés sous leur responsabilité. Une fois encore que l’UNP contribue au combat national, avec le soutien de Saint Michel !

Général (2S) Patrice CAILLE
Président de l’UNP